Sentinelle

dimanche 6 mars 2022
par  Magali

Au bord des chemins de vos vies il y a ses yeux qui vous regardent
Lanternes pâles ou feux-follets qui ont si peu à cacher
Qui attendent si peu à vivre et se noient aux souffles des vents
Aux souffles des mots posés là ou oubliés qui sont restés

Elle voudrait ne pas connaître la peur les larmes la douleur
A coups d’aiguille lentement recoud l’intérieur d’elle-même
Recoud les pensées affolées recoud l’amour recoud le jour
Il faut que les points soient serrés - sans trop tirer

Elle se tient au bord de la route assise sur ses talons dénudés
Silencieuse demande aux étoiles de l’aider à se réchauffer
Elle regarde votre monde caresse le sable à l’entrée
Dessine des runes invisibles - sans y penser


Commentaires